Masterclasses de Gabriel Tacchino, L’art de faire chanter le piano

Aller écouter une master-classe, c’est pour moi revivre l’enthousiasme de ma jeunesse lorsque le monde s’ouvrait à moi et que j’avais soif de découvrir, d’apprendre et d’évoluer. C’est donc avec joie que je me suis rendu vendredi dernier à la Schola Cantorum, rue Saint-Jacques à Paris, et avec beaucoup d’émotion que j’ai pousser la porte de cette vénérable institution qui a vu d’Indy – son fondateur -, Séverac, Satie, Vierne et tant d’autres, professeurs ou élèves, évoluer dans ces locaux où la musique résonne depuis plus de cent ans.

[…] donner l’impression à l’élève qu’il est libre de choisir, ne rien lui imposer, juste suggérer, telle est la méthode de Gabriel Tacchino qui ne conçoit pas le cours d’interprétation comme un moyen de briller mais comme une occasion d’aider l’élève à progresser tout en trouvant la confiance en lui dans le cadre d’une prestation publique.

[…]

Pour lire l’article, cliquer ici : Au bonheur du piano

Maroussia Gentet : Dutilleux et Szymanowski pour un premier CD très réussi

Lauréate de nombreux prix ici et là, dont le 1er Prix et le Prix du Public de la Fondation Cziffra en 2017, Maroussia Gentet vient de remporter dimanche dernier au Concours International d’Orléans, dont on connaît la difficulté, le 1er Prix « Grand Prix Blanche Selva », assorti de cinq autres Prix (Riccardo Viñes, André Jolivet, Albert Roussel, SACEM et le Prix des étudiants). Ce n’est que justice pour cette immense artiste et c’est le moment je pense de rappeler que Maroussia Gentet a sorti l’an dernier chez Passavant Music un magnifique CD consacré à deux compositeurs qui lui sont chers : Henri Dutilleux et Karol Szymanowski.

[…]

Pour lire l’article, cliquer ici : Au bonheur du piano

Luis Fernando Perez dans un programme Mompou : profondeur et sensibilité

Né à Barcelone en 1893, Federico Mompou a séjourné en France durant plusieurs décennies avant de retourner dans sa ville natale passer les quarante-six dernières années de sa vie et y mourir en 1987. Influencé par Debussy, Satie et Ravel, Mompou a, hors des modes et des systèmes, créé à partir du folklore catalan une musique qui n’appartient qu’à lui.

[…]

Pour lire l’article, cliquer ici : Au bonheur du piano

Poulenc par Gabriel Tacchino, nostalgie et raffinement

Poulenc « arrache des pages de Debussy ou de Stravinsky pour en faire des cocottes en papier » avait écrit André Schaeffner. Poulenc, en cette première moitié du XXème siècle où se côtoient Debussy, Ravel, Stravinski, Schoenberg, Varèse… ne pouvait être regardé qu’avec étonnement. Sa musique est en effet à part, inclassable, hors du temps.

[…]

A l’issue d’un concert qu’il donnait à Monaco en décembre 1956, le jeune Gabriel Tacchino, fraichement sorti du Conservatoire dans la classe de Jacques Février, vit arriver dans sa loge Francis Poulenc. Celui-ci lui proposa de l’emmener dîner à Cannes au Majestic où il avait ses habitudes. De ce soir-là naquit une belle amitié et Poulenc n’eût de cesse d’aider ce remarquable musicien en lui trouvant des engagements et – seul pianiste à avoir eu ce privilège – en lui faisant travailler ses œuvres.

[…]

Pour lire l’article, cliquer ici : Au bonheur du piano

Anastasia Rizikov

Je l’avais découverte sur internet en décembre mais j’ai voulu vérifier de mes propres oreilles lors d’un récital qu’elle a donné début janvier salle Cortot. Retenez bien son nom, elle sera bientôt très probablement l’une des plus grandes pianistes internationales, elle s’appelle Anastasia Rizikov !

Sa nature à la fois volcanique et extrêmement sensible, sa maîtrise technique impressionnante, sa déjà grande connaissance du répertoire pianistique et son sens musical d’une étonnante maturité sont époustouflants. Elle n’a pourtant que dix-neuf ans mais son parcours est stupéfiant.

[…]

Pour lire la suite de l’article, cliquer ici : Au bonheur du piano

Le nouveau CD de Blandine Verlet : la poésie sobre et lumineuse de François Couperin

Le clavecin, détrôné par le piano dans la deuxième moitié du XVIII siècle, a été oublié pendant près d’un siècle avant d’être redécouvert par des passionnés à la fin du XIXème. Mais c’est à Wanda Landowska que l’on doit de lui avoir redonné ses lettres de noblesse auprès du grand public et des compositeurs. Puis après la Seconde Guerre mondiale, le courant baroque a remis à l’honneur le clavecin historique et un grand nombre de clavecinistes sont alors apparus sur la scène internationale pour faire vivre les magnifiques œuvres qui ont été écrites pour cet instrument.

[…]

Après avoir déjà gravé il y a près de quarante ans une intégrale Couperin, Blandine Verlet a réenregistré en 2011 des pages de Couperin. Et voici que sort aujourd’hui même, de nouveau chez Aparté, une nouvelle anthologie de pièces de Couperin issues du Livre III de 1722 et une pièce, La Favorite, extraite du livre I de 1713…

Lire l’article : Au bonheur du piano

Les Valses de Chopin par Eliane Reyes, une passionnante redécouverte

On sait que les Valses de Chopin n’ont rien à voir avec les valses viennoises. Certaines se rapprochent des danses sans en être cependant, d’autres seraient plutôt des danses de l’âme, certaines empruntent des accents à la mazurka, d’autres au nocturne, d’autres encore au Ländler. […]

Il existe une quantité impressionnante de versions discographiques de ces valses et, pour être honnête, je n’ai pu m’empêcher de m’exclamer à la réception de ce CD : « Encore !  mais quelle curieuse idée d’enregistrer de nouveau ces pièces tant rabâchées ! ». A ma grande surprise, j’ai été, dès les premières notes, conquis par cette interprétation. La magie a opéré instantanément grâce à la musicalité d’Eliane Reyes dont Véronique Bergen a vanté à juste titre…

Lire l’article : Au bonheur du piano